Méthodes naturelles : faire mentir les préjugés 5/5

30 août 2016

Pour aller plus loin ...

L’abandon de la contraception ouvre la place à une possible fécondation. Éprouvant à nouveau son cycle menstruel, la femme expérimente alors très concrètement dans son corps cet espace d’une place vacante. Chaque mois une place est à prendre !

Pour autant, et malgré un désir d’enfant parfois inconscient, la femme peut-elle laisser à chaque fois un enfant s’y loger ?

Il est clair que non ! Tous les couples ne sont pas appelés à vivre la famille nombreuse, voire très nombreuse !

Tous les enfants auxquels les femmes rêveront ne pourront pas prendre chair à chaque cycle. Il s’agit d’être responsable dans sa parentalité : combien d’enfants pouvons-nous, désirons-nous accueillir ?

Et pourtant, de nombreuses femmes rêveront longtemps un enfant de plus, un enfant imaginaire, qu’elles n’auront pas pu porter pour de multiples raisons. Or à chaque cycle, et parfois de façon ambivalente, c’est bien la question du désir d’enfant qui se posera à nouveau.

Si la femme ne peut accueillir un enfant de plus, qui viendra combler cet espace ?

Cet espace sera une place donnée et portée par la femme pour se laisser toucher, interroger, non seulement par l’enfant imaginaire, mais également par l’Autre : un espace disponible pour une rencontre possible avec un sujet désirant et bien réel.

Mais concrètement, de quelle rencontre et de qui s’agit-il ?

Il s’agit d’une rencontre avec son propre désir d’enfant en accueillant pleinement ses enfants réels, en étant présente à eux, pleinement mère.

Une rencontre avec son propre désir de femme en accueillant l’homme qu’elle aime avec tendresse, caresses, intimité, en étant pleinement femme.

Une rencontre avec les autres, à travers sa vie sociale, professionnelle, à travers les événements du quotidien et de la vie …

Enfin, une place vacante donnée au Christ. Si la femme ne peut accueillir la vie d’un tout petit, elle pourra alors accueillir la Vie en Christ. Cette période de fertilité physiologique devient une période de fertilité relationnelle et spirituelle, d’accueil de l’autre et du Tout Autre. Un terreau fertile d’amour, de tendresse, de disponibilité et de miséricorde pour toujours mieux Aimer.

Hélène DUMONT, conseillère conjugale et familiale.