Méthodes naturelles : faire mentir les préjugés 3/5

30 août 2016

Présenté ainsi, le corps n’est pas un ennemi dont la fertilité serait angoissante car imprévisible, mais comme un allié dont le langage est à découvrir, et que le couple devra observer, écouter avant de vivre la rencontre amoureuse.

Cette méthode demande au couple de vivre une sexualité au rythme du cycle de la femme. Par exemple, en période fertile, le couple qui ne désire pas d’enfant exprimera son amour autrement que par la pénétration et inversement, il favorisera les unions en période fertile quand il y aura désir d’enfant.

Sexualité, fertilité et intimité du couple sont appréhendées ensemble : sur un même corps.

Le corps de la femme n’est plus consommable à temps plein, c’est toute sa personne qui sera considérée de façon renouvelée : d’objet, elle redevient sujet. La parole précède la manière de se faire l’amour : comment exprimer son amour et son désir quand la femme est en période fertile et que le couple ne souhaite pas accueillir d’enfant ?

Car la sexualité ne se réduit pas à la pénétration : il y a mille et une façons de s’aimer, de se désirer et de se le dire. Caresses, baisers, sensualité, poésie, imagination, humour … Combien de langages seront à découvrir - logés dans cet interdit, celui de la pénétration - … ou à redécouvrir avec érotisme ! …

Enfin, certaines femmes retrouvent leur libido que la contraception hormonale avait endormie … Il y a des lendemains qui chantent !

A suivre...

Hélène Dumont, conseillère conjugale et familiale