La dignité du mariage

30 avril 2015

Une catéchèse consacrée au mariage et à la famille

Mercredi matin, 29 avril 2015, au cours de l’audience générale tenue Place St.Pierre, le Saint-Père a poursuivi sa catéchèse consacrée au mariage et à la famille en revenant sur l’égalité homme femme. Evoquant le premier miracle de Jésus à Cana et tout ce qui a changé depuis sans que la marque du Christ ne perde de sa force, il a dit combien il est difficile de parler aujourd’hui du mariage comme une fête toujours renouvelée dans la vie des époux : « Ce n’est pas un hasard si Jésus a opéré le premier de ses miracles lors d’un mariage...nous indiquant ainsi que la famille, un homme et une femme qui s’aiment, est l’essence de la société... On se marie de moins en moins et dans certains pays les séparations se multiplient alors que les naissances diminuent. La difficulté à vivre ensemble, dans le couple comme en famille, rend plus fréquente et rapide la rupture des liens... Beaucoup de jeunes renoncent à s’engager de manière définitive en fondant une famille. Il faut donc réfléchir sérieusement sur cet abandon » qui prend place dans « une culture du provisoire ». Certes il y a des raisons économiques sérieuses « mais beaucoup estiment que le phénomène est la conséquence de l’émancipation de la femme. Mais l’explication, qui est culpabilisante, n’est pas suffisante car c’est ne pas tenir compte d’un machisme qui tend à soumettre la femme. Comme Adam qui accusa Eve de lui avoir tendu le fruit défendu. Tout le monde désire une vie affective stable, un mariage solide et une famille heureuse... Or, par crainte de faire un mauvais choix, beaucoup évitent même d’y penser...et cette crainte de l’échec constitue également le plus grand obstacle à l’accueil de la Parole et du Christ qui promet sa grâce à l’union conjugale et à la famille... Consacré par Dieu, le mariage fixe le lien homme femme béni depuis la création du monde... Durant les premiers temps du christianisme, la dignité du mariage permit de mettre fin à l’abus jusqu’alors considéré comme chose normale, le droit du mari à répudier son épouse y compris pour des raisons futiles et humiliantes. Le principe chrétien de l’égalité entre époux...découle de l’Evangile qui annonce le »sacrement« du mariage et réprouve la répudiation. Les chrétiens doivent être de plus en plus exigeants dans la défense de l’égalité : »Où est-il écrit qu’il est normal que la femme gagne moins que l’homme ? L’homme et la femme ont les mêmes droits« car ils sont égaux et complémentaires. Et il faut »reconnaître aussi comme des richesses la maternité de la femme et la paternité de l’homme, au bénéfice des enfants avant tout. Sans oublier la vertu cruciale qu’est l’hospitalité dans les familles chrétiennes, face surtout à la pauvreté, à la déchéance sociale et aux violences conjugales... Ne craignons donc pas d’inviter Jésus chez nous« comme aux noces de Cana, »ainsi que sa mère. En se mariant dans le Seigneur, les chrétiens deviennent un signe manifeste de l’amour de Dieu. Ils ne se marient pas pour eux mêmes mais dans le Seigneur au bénéfice de la communauté et même de la société toute entière".

Source : Vatican Information Service