Servane Fruleux

28 août 2016

1. Servane, vous êtes monitrice en méthode naturelles de régulation des naissances, pouvez-vous vous présenter et nous raconter votre parcours ?

Je suis mère de famille et depuis peu monitrice en régulation naturelle des naissances au sein du CLER Amour et Famille, qui a pour vocation d’aider les couples, les familles et toute personne qui le demande, dans leur vie affective et relationnelle.
Nous avons avec mon mari, découvert les Méthodes naturelles sur le tard, ainsi que tous les enseignements de l’Eglise sur le mariage et l’amour humain, et toutes ces découvertes, en plus de nous permettre d’espacer les naissances, ont surtout et avant tout, mis de l’oxygène et de la liberté dans notre vie de couple ! Et c’est cela que je veux à mon tour transmettre aux couples que l’accompagne.

2. Parlez-nous de ces méthodes et en quoi consistent-elles ?

Les méthodes naturelles permettent de gérer sa fécondité de manière naturelle. Le couple qui choisit les méthodes naturelles va étudier le cycle féminin ainsi que l’alternance des jours fertiles et infertiles et décider librement de s’unir en fonction de ses choix de couples, en période infertiles si l’arrivée d’un nouvel enfant n’est pas désiré. Il va donc devoir adapter sa sexualité à sa fertilité et au rythme de sa fécondité. La pratique des méthodes naturelles va donc nécessiter des temps de continence plus ou moins long, mais très vite le couple s’apercevra que ces temps de continence, si exigeant qu’ils soient, peuvent être source de plus grand dialogue, de tendresse et surtout de plus grande communion.
Plus qu’une méthode, contrôler naturellement sa fécondité devient ainsi un véritable art de vivre le couple au quotidien basé sur l’échange et le respect mutuel. Elles sont donc avant tout une manière de vivre pleinement le don de soi même dans l’intimité conjugale.

3. Quelle différence avec une contraception classique 

Contrairement à une contraception classique, chimique ou mécanique, qui peut aller jusqu’au refus de la conception en agissant directement sur le corps de la femme et en violant son intégrité biologique par des remèdes agressifs, les méthodes naturelles sont des méthodes écologiques et sans prise d’hormones, qui respectent intégralement le sens de la sexualité qui allie amour et vie. Elles respectent par la même, la nature profonde de la femme, appelée à donner la vie, tout en respectant profondément son corps, son cycle et ses saisons.
De plus, une contraception hormonale, n’est-ce pas blesser la femme en la réduisant à une chose, un simple objet de plaisir.

4. Peut-on parler de la fiabilité de ces méthodes ?

Les méthodes naturelles sont souvent qualifiées par leurs détracteurs de non fiables, alors que les études scientifiques et médicales prouvent le contraire. Mais il existe encore certains préjugés assez répandus sur le sujet. Lorsque ces méthodes sont bien appliquées et utilisées avec rigueur, elles ont une efficacité proche de 99% à 99,5%. 

Ce taux est possible si le couple est motivé et bien formé ; l’efficacité dépend en effet d’une correcte observation, notation et interprétation des signes de fertilité, ainsi que d’un comportement adéquat du couple par le vécu de la continence en période fertile.

5. Pourquoi consulter une monitrice ?

Les méthodes naturelles de régulation des naissances reposent sur quelques consignes simples et précises. Elles nécessitent un apprentissage auprès d’un couple moniteur ou d’une monitrice. Ce suivi par une personne validée et compétente va permettre au couple de devenir autonome au bout de quelques cycles… Il est vrai que pour certains couples rencontrer une monitrice ou un couple moniteur en méthode naturelle n’est pas une démarche facile….Pourtant, c’est quand même la meilleure démarche à faire pour devenir à l’aise et confiant avec l’observation des signes de fertilité et la mise en place des méthodes naturelles au cœur de la vie conjugale. Les moniteurs sont très respectueux de l’intimité du couple et l’accompagnent dans ce qu’il souhaite partager. Le but d’un suivi personnalisé est de devenir autonome rapidement et sereinement !
Cet accompagnement ne saurait être remplacé par la seule lecture d’un livre ou par l’utilisation d’un logiciel. L’aide d’un moniteur apporte un plus, une plus grande confiance en soi et dans sa capacité à bien vivre en couple les méthodes naturelles.
Si le couple habite vraiment trop loin d’un moniteur, un suivi par téléphone et internet reste quand même possible

6. Peut-on venir seul ou faut-il venir nécessairement en couple ?

Il est très important de venir en couple. La sexualité d’un couple est bien l’affaire de l’homme et de la femme ; la fertilité de l’homme sans la femme n’est rien, et vice et versa ! Il ne s’agit donc pas de la fertilité de la femme mais bien de la fertilité du couple.
C’est bien au couple de prendre en charge sa régulation des naissances. Et ce poids ne doit pas reposer que sur la femme…d’autant que la responsabilité partagée entre les deux conjoints et le respect mutuel sont facteurs de croissance relationnelle.

7. Comment se passe un accompagnement ?

Pour un premier accompagnement, une rencontre d’une heure par mois environ est proposée sur 4 mois.
Les tout premiers entretiens serviront à faire un bref aperçu sur la physiologie du corps de l’homme et de la femme, et ainsi mettre un nom sur les différentes parties des organes sexuels et comprendre leur fonctionnement. Tout cela aide à rétablir les fausses images que l’on associe à la sexualité et aide à avoir un regard d’émerveillement sur la beauté de notre corps et sur sa signification. Puis nous rentrerons en détail sur la méthode, avec le cycle de la femme, la fertilité de l’homme et de la femme, et ses caractéristiques en fonction des circonstances (allaitement, après naissance, arrêt de la pilule ou du stérilet, pré-ménopause,) les signes d’observation de la fertilité, (glaire cervicale, température et col) et la manière de les observer et de les interpréter. Le moniteur sera toujours là pour interpréter un cycle tant que le couple n’est pas autonome. S’ensuivent souvent des belles discussions autour du sens de la sexualité et de la fertilité, et sur le vécu de la continence. Le moniteur sera toujours une écoute bienveillante pour les difficultés que la couple pourra rencontrer quant aux exigences liées à la méthode.

8. Y-a-t-il des périodes sensibles, allaitement, péri-ménopause ?

Oui il y a des périodes plus sensibles telles que l’arrêt de pilule, l’allaitement ou la péri ménopause. Dans ces moments, les cycles de la femme sont souvent perturbés et les observations souvent plus difficiles ; de même les temps de continence peuvent être plus longs et plus difficiles à vivre. Ce sont des moments où le couple pourrait perde confiance, d’où la grande nécessité d’être accompagné pour être rassurés, avoir une explication à ces cycles difformes et reprendre confiance dans la méthode qui reste tout aussi fiable.